Votre assiette antirides

Pour garder une peau jeune, il faut lui permettre de se régénérer en luttant contre les processus oxydatifs qui la ternissent, mais aussi préserver sa souplesse et son hydratation pour retarder l’apparition du relâchement et des rides.

Respectivement, 2 groupes de micronutriments jouent un rôle : les antioxydants qui protègent l’éclat, et les acides gras omega-3 qui nourrissent la peau. C’est la couleur qui doit guider vos choix ! Apportez dans votre alimentation des fruits et des légumes colorés pour leurs micronutriments antioxydants, préférez les poissons gras à la viande, et choisissez l’huile de colza pour la richesse en acides gras omega-3 nourriciers des membranes cellulaires.

 

Vieillissement et facteurs environnementaux

Le relâchement cutané et l’apparition des rides sont des phénomènes inéluctables avec le vieillissement, parce qu’il y a, avec le temps, une fonte des volumes graisseux sous-cutanés et une perte de densité du derme avec amoindrissement de l’élastine, du collagène et de l’acide hyaluronique. Néanmoins, on peut jouer avec les facteurs environnementaux pour retarder leur apparition, et aussi amoindrir la profondeur des rides.

Le premier facteur sur lequel il est assez facile d’agir est d’éviter l’exposition aux radiations solaires en limitant le temps d’exposition et en utilisant des crèmes solaires de fort indice de protection. Ces crèmes protègent contre les UVB qui entraînent des cassures dans la chaîne ADN des noyaux des cellules cutanées, ce qui évite les cassures des fibres de collagène et d’élastine, causant rides et flétrissures, à condition de répéter les applications régulièrement.

De la même manière, éviter de fumer est un bénéfice capital, parce que le tabagisme obstrue les petits vaisseaux capillaires, minimisant l’oxygénation de la peau.

Enfin, les actions positives à portée de main sont dans les choix alimentaires et consistent à renforcer les moyens de défense antioxydants de la peau et à améliorer la densité et l’hydratation cutanées avec des acides gras spécifiques générant la souplesse des membranes cellulaires. Cela passe par une bonne alimentation préventive à mettre en place le plus tôt possible.

 

Les micronutriments qui permettent de garder une peau jeune 

Les minéraux alcalinisants

Les végétaux (fruits, fines herbes et légumes) apportent beaucoup d’eau avec des minéraux spécifiques (des citrates et des carbonates de potassium, de magnésium et de calcium) qui sont alcalins et donc luttent contre l’acidité métabolique amplifiée par la consommation excessive de produits carnés et sucrés. La lutte contre l’acidité métabolique est fondamentale pour avoir un teint éclatant et une peau correctement hydratée. La consommation d’eau doit être assurée (au moins 1,5 litre par jour) et le choix d’une eau riche en minéraux alcalins est le plus judicieux (eaux bicarbonatées de Vichy).

Les vitamines et autres antioxydants

La lutte contre les radicaux libres est nécessaire, car ils sont les principaux facteurs du vieillissement cellulaire entre autres à l’origine des rides. Ces micronutriments antioxydants efficaces sont les vitamines A, C, E, le zinc, le sélénium et les polyphénols. Et les végétaux sont les meilleurs pourvoyeurs de l’ensemble de ces micronutriments. Les vitamines, lorsqu’elles sont naturellement accompagnées de leurs polyphénols, ont leur action et leur efficacité renforcées. Les fruits et les légumes colorés, les fines herbes, les agrumes sont riches en vitamines A et C, associés à des polynéphols spécifiques. Par exemple, les vitamines A et C associées avec les pigments anthocyanes (pigments pourpres) dans les fruits rouges, avec le revestératrol caractéristique du raisin, avec les flavonoïdes des agrumes, avec le lycopène présent dans les tomates.

 

Petit mémo sur les vitamines d’action spécifique sur la peau

 

- La vitamine A permet le renouvellement des cellules de la peau, préserve une bonne épaisseur du derme, et une meilleure élasticité.

- La vitamine B3 régénère les cellules et la pousse des phanères (ongles et cheveux).

- La vitamine B5 aide à la cicatrisation, évite la déshydratation cutanée, accélère la pousse des cheveux.

- La vitamine B6 est régulatrice du sébum et évite la formation des comédons.

- La vitamine B8 est anti-séborrhéique, anti-acnéique et évite les rougeurs.

- La vitamine B12 est indispensable au renouvellement cellulaire cutané.

- La vitamine C protège la peau de l’oxydation, elle est éclaircissante et donne de l’éclat pour le teint.

- La vitamine D est antioxydante spécifiquement des membranes cellulaires.

- La vitamine E est antioxydante et préserve de la déshydratation liée au froid et au soleil.

 

Les acides gras omega-3

La constitution des membranes cellulaires avec des acides gras essentiels de type omega-3 est un atout pour la souplesse des membranes, pour les échanges entre les cellules et pour préserver l’hydratation à l’intérieur de la cellule. Les omega-3 sont en effet des agents nourriciers, constructeurs de la membrane des cellules, et ils ont aussi un rôle anti-inflammatoire. Les poissons gras, les algues et l’huile de colza sont les meilleurs pourvoyeurs d’omega-3, ainsi que les noix et les autres fruits oléagineux. Pour cuisiner et pour assaisonner, le meilleur choix que vous pouvez faire est celui de l’huile de colza, mais évitez les fortes températures pour les cuissons, qui dénaturent la structure des acides gras.

Est-ce que manger 100 % végétarien est un plus pour garder la jeunesse cutanée ?

De nombreux aliments d’origine végétale comportent des micronutriments favorables à la préservation de la jeunesse cellulaire.

 

aliments

micronutriments

Les fruits rouges, la grenade et les agrumes

vitamine C et polyphénols antioxydants

Les légumes et fruits orangés

vitamine A et polyphénols antioxydants

Les céréales complètes

vitamines B, zinc, magnésium et silicium (pour la régénération du collagène)

Les noix, noisettes, amandes

vitamine E, calcium et omega-3 (prévention du dessèchement)

Les algues

iode et omega-3

Le thé vert

polyphénols antioxydants et hydratation

 

Cependant, les aliments d’origine animale sont également pourvus de micronutriments intéressants, par exemple, les poissons riches en omega-3. Le foie, le beurre, les viandes, poissons et œufs sont même les seuls pourvoyeurs de vitamines B12 et D.

D’autre part, le bon équilibre alimentaire n’exclut pas les protéines animales si complètes et indispensables pour nos cellules musculaires, osseuses et cutanées (entre autres).

En revanche, une part belle aux aliments végétaux permet de compenser l’excès d’acidité métabolique engendré par la surconsommation de protéines (aussi bien animales que végétales), et les végétaux apportent un maximum de fibres favorables au développement d’un microbiote équilibré et protecteur. Ce genre d’alimentation équilibrée a fait ses preuves en matière de prévention anti-âge, par exemple le modèle de la diète méditerranéenne ou le régime Okinawa.